menu Menu
Boris Nemtsov
"L'Ukraine a droit à l'arme nucléaire !"
By PanDoktor Posted in L'Ukraine en danger! on 3 septembre 2014 3 min read
Un camp de Daech en Ukraine et une péronnelle au Sénat       Previous Moscou "Troisième Rome" ? Next
"L'annexion de la Crimée et l'intervention [russe] dans l'est de l'Ukraine foulent aux pieds les engagements de la Russie. L'action de Poutine dérange l'ordre mondial fondé sur la non-prolifération de l'arme atomique et donne à Kiev toute légitimité pour constituer son propre arsenal nucléaire."

L’opposant russe Boris Nemtsov l’a déclaré sur sa page Facebook. Il a également précisé que des centrales nucléaires fonctionnaient en Ukraine, et que le niveau de qualification des ingénieurs et des chercheurs ukrainiens rendaient possibles de tels projets. Pour l’instant, les États-Unis et l’UE freinent les Ukrainiens. Mais tout peut encore changer, précise-t-il. On peut vraiment se poser la question : la Russie avait-elle vraiment besoin d’occuper un État voisin capable de devenir du jour au lendemain une puissance nucléaire ? 

Le dernier silo à missile ukrainien, aujourd'hui musée. En 2001, tous les autres avaient été détruits. Les ogives des missiles stratégiques ukrainiens avaient été "rapatriés" en Russie. Tous ces missiles (orientés contre les USA pour la plupart) avaient pourtant été fabriqués en Ukraine (176 au total) . La dénucléarisation de l'Ukraine coûta un milliard de dollars aux Etats-Unis mais n'empêcha jamais la non-prolifération nucléaire...
Le dernier silo à missile ukrainien, aujourd’hui transformé en musée. Tous les autres ont été détruits. Les ogives des missiles stratégiques ukrainiens ont été « rapatriés » en Russie. Tous ces missiles (orientés contre les USA pour la plupart) avaient pourtant été fabriqués en Ukraine, 176 au total. La dénucléarisation militaire de l’Ukraine coûta un milliard de dollars aux Etats-Unis mais n’empêcha jamais la prolifération nucléaire…

Le 5 décembre 1994, la Russie, les USA, la Grande-Bretagne et plus tard la France et la Chine, signaient le Mémorandum de Budapest, garantissant l’intégrité de l’Ukraine devenue indépendante en août 1991. En échange de la dénucléarisation du territoire ukrainien, ces États s’engageaient à respecter l’indépendance, la souveraineté et les frontières existantes de l’Ukraine. Ce bout de papier, dans sa rédaction même, faussait le jeu. En réalité, à lire attentivement la rédaction du Mémorandum, c’est la Russie qui se protégeait de l’Ukraine et non l’inverse.

Une fois dénucléarisée, l’Ukraine ne présentait plus aucune menace pour la Russie. En revanche, si cette dernière décidait d’agresser l’Ukraine, un simple veto de la Russie au conseil de Sécurité de l’ONU suffisait à bloquer toute action internationale tangible en faveur de l’Ukraine… Ce qui arriva.

C’était une simple question de logique élémentaire et, pour l’Ukraine, de survie. En 1993, des experts (tels l’américain John Mearsheimer) s’étonnaient déjà de cette dénucléarisation suicidaire et humiliante. Non seulement l’Ukraine dut remettre son arsenal nucléaire au pays qui la menaçait le plus, mais ses fusées et ses ogives avaient été fabriquées chez elle, en Ukraine, comme la plupart des armes les plus apocalyptiques que possèdent encore la Russie.

Ce simple fait aurait inspiré au bon Spinoza une réflexion dont lui seul avait le secret: tout facteur réduisant notre puissance d’exister provoque immanquablement de la tristesse. Et en effet, cette castration atomique devait durablement plomber le moral des Ukrainiens, lesquels ne désiraient pas tant la puissance pour elle même, que la joie de pouvoir vivre enfin libres.

Boris Nemtsov, 55 ans, diplômé en radiophysique, médaille d’or et membre sénior de l’Académie des Sciences de Russie. Ancien gouverneur et ministre de l’énergie sous Eltsine, partisan d’un révolution pacifique en Russie et opposé à l’annexion de la Crimée. Cofondateur avec Kasparov du mouvement Solidarité

­

Annexion Boris Nemtsov Crimée Featured Hybression L'Ukraine en danger! Mémorandum de Budapest Nucléaire


Previous Next

Laisser un commentaire

keyboard_arrow_up