menu Menu
La chirurgie française au service des blessés ukrainiens
By PanDoktor Posted in L'Ukraine en danger! on 28 juin 2014 4 min read
RECONQUISTA Previous QUAND L'UKRAINE EXPORTAIT SON GAZ... Next
L'Association AMC France-Ukraine et ses coordinateurs à Kiev ont organisé une mission humanitaire à l'aide de médecins orthopédistes, spécialistes des membres inférieurs et supérieurs, ainsi que d'un anesthésiste.

Ces derniers ont donné une série de consultations fin juillet dans les deux hôpitaux militaires de la capitale ukrainienne, dont un du SBU, les services de sécurité ukrainiens. Le but de la mission consistait en outre à évaluer les plateformes techniques (salles d’opérations, capacités diagnostiques, etc… dont disposent les Ukrainiens. L’intervention de l’équipe française s’est également concentrée sur l’évaluation clinique des patients souffrant de fractures balistiques au niveau des membres, ainsi que des différentes stratégies possibles de prise en charge.

La France, avec sa chirurgie réparatrice de pointe, serait à même de sauver les cas les plus complexes de membres inférieurs ou supérieurs broyés par balle, munition de guerre, ou autres éclats du terrain. L’un des patients parmi la vingtaine visitée, est colonel du SBU et commandait un détachement du fameux groupe Alpha (brigade spéciale) engagé sur le front antiterroriste, quand sa voiture fut la cible d’une embuscade. D’autres n’eurent pas la chance d’en réchapper; le colonel Guenady Kouznetsov lui-même n’est pas assuré de remarcher un jour, mais la venue des french doctors, forts d’une longue expérience de terrain en Afrique notamment, lui a donné de l’espoir.

Les blessés ne cachent pas la réalité: il s’agit, sur le plan traumatique, d’une véritable guerre où l’ennemi emploie des méthodes terroristes. Les lésions des membres sont toujours les plus nombreuses en temps de guerre (60%), mais il y a aussi des cas de blessures handicapantes infligées à dessein. Quoi qu’il en soit, les conditions de prise en charge sur le terrain sont de loin les plus importantes et dans ce domaine l’Ukraine manque cruellement d’expérience. La première opération de campagne jamais réalisée par un chirurgien ukrainien depuis l’indépendance a eu lieu tout récemment. L’établissement d’hôpitaux de campagne, dans une région où les principaux établissements hospitaliers ne fonctionnent plus, constitue aujourd’hui une priorité.

Le Dr Victoria VANDZHURA, organisatrice de la mission, avec le professeur Gilbert et le Dr Valiadis, Kiev, juillet 2014
Le Dr Victoria Vandzhura, organisatrice de la mission, avec le professeur Gilbert et le Dr Valiadis lors d’un point de presse, Kiev, juillet 2014

A l’arrière, le Dr Jean-Pierre Valiadis, un des médecins français invités, a pu constater la qualité des instruments de diagnostic présents en Ukraine, ainsi que l’excellent niveau de compétence du personnel soignant. Le dossier des patients ayant eu la chance de le consulter seront remis par son intermédiaire aux équipes de l’Hôpital européen Georges Pompidou, dans le but de fournir aux patients un plan de traitement de qualité internationale. Une partie des futures opérations pourra être menée par les chirurgiens ukrainiens eux-mêmes. Quant aux parties les plus innovantes, elles pourront être prises en charge par les équipes françaises. Très important, un plan de formation et d’échange d’expérience est également prévu. D’après les organisateurs, de nombreux autres spécialistes français sont prêts à se porter volontaires afin d’aider bénévolement les blessés de guerre ukrainiens.

Le Pr Alain Gilbert, sommité mondiale de la microchirurgie de la main, fut lui aussi du voyage. Il insiste sur la nécessité de propager les nouvelles techniques d’intervention en Ukraine. Non seulement dans le cadre du conflit, mais au-delà de la médecine dite de guerre. On sait quels services il a déjà rendu, depuis des dizaines années, à des milliers d’enfants…

Les relations franco-ukrainiennes dans le domaine médical n’en sont qu’à leur stade embryonnaire, mais l’enthousiasme des médecins ukrainiens et l’excellent accueil qu’ils ont réservé à leurs collègues français promettent de grandes avancées en ce domaine.

  • Pour de plus amples informations, vous pouvez contacter le Dr Victoria Vandzhura ou Dmytro Atamanyuk, responsable de l’association.

aide à l'Ukraine chirurgie échanges franco-ukrainiens Front antiterroriste médecine


Previous Next

Laisser un commentaire

keyboard_arrow_up