menu Menu
Première Indépendance
Chronologie succincte 1917-1921
By PanDoktor Posted in Chronologie, Géographie, Histoire on 4 mars 2017 13 min read
Du nationalisme  Previous Intraduisible Donbass Next
Les événements cruciaux de 1917 et des années suivantes en Ukraine, regroupés par entité politique ou étatique. Ci-dessous, quelques cartes d'époque résumant les revendications territoriales ukrainiennes basées sur le principe des nationalités. Le Kouban est clairement désigné comme ukrainien. Une partie ou la totalité de la Crimée également. 

EMPIRE RUSSE (en révolution)

  • Février 1917 – Révolution modérée en Russie. Gouvernement provisoire de Kerenski.
  • Mars 1917 – Abdication du tsar Nicolas IIEn Ukraine, création de la Rada Centrale, conseil des Ukrainiens puis de toute l’Ukraine. Les frontières administratives de l’Ukraine ne sont pas approuvées en Russie.
  • Mai-juin 1917 – Création d’un Comité militaire ukrainien destiné à organiser la future armée régulière de l’État ukrainien. Petlura a sa tête. Vénnétchenko dirige le gouvernement du Conseil ukrainien.
  • Juillet 1917 – Gouvernement provisoire de Kerenski en Russie. Il reconnaît le gouvernement autonome ukrainien.
  • Octobre 1917 – La Rada Centrale évince militairement (mais sans violences) le Gouvernement provisoire à Kiev. ◊ Putsch bolchevique contre le Gouvernement provisoire en Russie, également sans violences.
  • Novembre 1917 – Les bolcheviques tiennent Moscou. Promesses d’autodétermination pour les peuples de l’empire russe. ◊ En Ukraine, proclamation de l’UNR, République populaire d’Ukraine, par la Rada Centrale. Autonomie dans le cadre d’une confédération avec la Russie.
  • Décembre 1917 – Lénine reconnaît officiellement le droit de l’UNR à l’indépendance. Au Congrès des soviets à Kiev, seuls 4% des délégués sont bolcheviques. ◊ Les bolcheviques d’Ukraine font sécession et tiennent un Congrès alternatif à Kharkiv. Seuls 4 Ukrainiens y participent, mais il est décidé que le Donbass sera transféré à la Russie et l’Ukraine fédéralisée au sein de la Russie bolchevique. ◊ Lénine fait volte-face et envoie des gardes rouges à Kharkiv en vue de reprendre l’Ukraine.

TRAITÉS de BREST-LITOVSK

  • Fin décembre 1917 – Délégation de l’UNR (République populaire d’Ukraine, indépendantistes) en vue d’une paix séparée avec l’Allemagne et l’Autriche-Hongrie.
  • Janvier 1918 – INDÉPENDANCE. En échange d’une paix séparée, moyennant l’approvisionnement en céréales des Empires centraux, l’UNR demande assistance à l’Autriche et à l’Allemagne contre la Russie Bolchevique pour tout le territoire ethnique ukrainien. Clause secrète signée avec l’Autriche-Hongrie prévoyant la création d’un Etat ukrainien (Galicie + Bucovine) au sein de la couronne.
  • Mars 1918 – Sous la pression allemande, les Bolcheviques russes reconnaissent l’UNR (Lénine temporairement « favorable » à l’indépendance ukrainienne, misant sur la Révolution mondiale). En mai, toute l’Ukraine, le Don et le Kouban sont libérés.
  • Novembre 1918 – Après l’Armistice et la défaite des Empires centraux, la Russie bolchevique annule le Traité.

UNR (République Démocratique Ukrainienne) Indépendantistes ukrainiens

  • Novembre 1917 – L’Ukraine menacée d’invasion par les troupes bolcheviques et les empires centraux. ◊ Le parlement révolutionnaire ukrainien, la Rada Centrale, proclame l’UNR (République démocratique ukrainienne) ainsi que l’autonomie, mais n’obtient pas le soutien de l’Entente.
  • Fin 1917 – Simon Petlioura n’hésite pas à démissionner du premier gouvernement ukrainien pour organiser un bataillon de Cosaques destiné à écraser les « gardes rouges » (occupants russes ou prorusses déguisés en ouvriers insurgés). ◊ Fin décembre 1917, la Rada ou Conseil ukrainien envoie une délégation aux négociations de Brest Litovsk en vue d’une paix séparée dans le conflit mondial.
  • Janvier 1918 – Invasion bolchevique, Déclaration d’Indépendance (IVe Universal), alliance avec l’Allemagne et l’Autriche-Hongrie, grande résistance en Volynie face aux troupes bolcheviques. ◊ Petlura et Konovaletz mettent fin à l’insurrection « ouvrière » de l’Arsenal à Kiev. Les Bolcheviques réussissent à prendre Kiev, mais Lénine plie devant les exigences allemandes à Brest-Litovsk. Lénine temporairement « favorable » à l’indépendance ukrainienne, misant sur la Révolution mondiale. ◊ En février, la France cesse de soutenir l’Ukraine.
  • Mars-Avril 1918 – Libération de l’Ukraine par les troupes allemandes et autrichiennes, les troupes ukrainiennes de Simon Petlioura libèrent Kiev et la Crimée. Le Don et le Kouban sont également libérés .
  • Fin Avril 1918 – Les Allemands désarment certains détachements ukrainiens ◊ Les ultra-conservateurs (en majorité des aristocrates russes et polonais, grands propriétaires terriens) proclament Skoropadsky « hetman ». ◊ La France fait mine de reconnaître l’UNR ◊ Fin de la République ukrainienne, Petlioura incarcéré jusqu’en novembre 1918.

Directoire (UNR)
Indépendantistes ukrainiens

  • Nov.1918 – Armistice de 14-18. L’Hetman Skoropadskéï perd ses protecteurs allemands.
  • 14 décembre 1918 – à Kiev, entrée triomphale de l’Armée ukrainienne républicaine, avec Simon Petlioura à sa tête ◊ Le Directoire, créé par les nationalistes de gauche, prend le pouvoir. Vénnétchenko à sa tête.
  • Janvier-février 1919 – Délégation à la Conférence de Paris, l’Entente toujours sourde aux appels des Ukrainiens malgré leur francophilie. ◊ 13 février 1919 : Petlura, Chef du Directoire ◊ Déclaration de guerre de l’UNR (Directoire) à la Russie Bolchevique. Défaite des anarchistes de Makhno alliés aux bolcheviques. ◊ Convocation d’un Congrès des Travailleurs qui proclame l’Union de l’UNR avec l’Ukraine occidentale (ZUNR). ◊ Début février, les troupes bolcheviques sont à Kiev.
  • Mars 1919 – Contre-offensive de Petlura vers Kiev, les bolcheviks dans l’incapacité de faire leur jonction avec Bela Kun, devenu au même moment maître et bourreau de la Hongrie. L’Ukraine sauve l’Europe du communisme!
  • Fin avril 1919 – Tentative de coup d’Etat d’un général contre Petlura.
  • Mai 1919 – Armistice entre l’Ukraine et la Pologne, repli vers l’Ouest du pays.
  • Juillet-août 1919 – Offensive avec l’UHA (Armée galicienne) sur Odessa et Kiev contre les Bolcheviques ◊ Clemenceau favorable au nationalisme ukrainien, mais hostile à une aide directe. Désinformé par les Blancs. ◊ Kiev conquise par Petlioura, est cédée à Dénikine (Armée blanche) le 31 août par l’intermédiaire de Pétain.
  • Nov. 1919 – TRIANGLE DE LA MORT. Les bolcheviks passent la rive occidentale du Dnipr. L’armée galicienne, très affaiblie par le typhus, lâche Petlura pour Dénikine tandis que les Polonais avancent en territoire ukrainien.
  • Déc. 1919 – Petlura se réfugie à Varsovie, fin du Directoire. ◊ Début de la guerre de partisans, première Expédition d’hiver (3.500 cosaques passent les lignes bolcheviques).
  • Avril 1920 – Traité de Varsovie entre l’UNR et la Pologne. L’UNR abandonne la Galicie et la moitié de la Volynie en échange du soutien polonais, débute alors une contre-offensive polono-ukrainienne sur Kiev.
  • Novembre 1921 – Deuxième Expédition d’hiver contre les bolcheviks.

ZUNR (Rép. Dém. Ouest-Ukrainienne)
Indépendantistes galiciens

  • 19 octobre 1918 – Proclamation de la République populaire d’Ukraine occidentale par le Conseil national ukrainien.
  • 1er novembre 1918 – Prise du pouvoir à Lviv. Début de la guerre polono-ukrainienne (sans l’UNR).
  • 22 janvier 1919 – Union officielle entre l’UNR et la ZUNR.
  • 17 juillet 1919 – Fin de la guerre polono-ukrainienne. Les Français contrôlent les gisements d’hydrocarbure galiciens, au grand dam des Polonais.

HETMANAT – « État Ukrainien »
de facto protectorat allemand

  • Mai 1918 – Putsch ultra-conservateur ourdi par les Allemands pour assurer leur approvisionnement en blé et contrecarrer le glissement à gauche de l’UNR. L’Hetman Paul Skoropadsky, descendant d’une illustre famille cosaque mais russe d’éducation (il ne parlait pas ukrainien couramment) prône un retour aux sources (tradition cosaque, ukrainisation). Il est entouré de féodaux russes affichant un patriotisme ukrainien de façade et surtout désireux de reprendre possession des terres. Accord de fusion entre l’Ukraine et le Kouban.
  • Juin 1918 – Paix préliminaire avec les Bolcheviques.
  • Novembre 1918 – Après la défaite allemande, les socialistes ukrainiens proclament le Directoire (13 nov.) tandis que Skoropadsky proclame malgré lui la fédération avec la future Russie non-bolchevique (14 nov.) ◊ Création de l’Académie des Sciences d’Ukraine. ◊ Les Sitchovi Striltsi désarment la garde hetmanale (16 nov.).
  • Décembre 1918 – entrée des troupes du DIRECTOIRE (UNR) à Kiev, Skoropadsky démissionne en faveur de ce dernier.

ANARCHISTES (Nestor Makhno)

  • Mars 1918 – Les Makhnovistes contre Skoropadsky.
  • Déc. 1919 – Déroute des Makhnovistes (alliés aux Bolcheviques) face à l’UNR.
  • Février-Mars 1919 – Fusion avec les Bolcheviques, succès contre Denikine.
  • Juin-juillet 1919 – Makhno se retire des troupes bolcheviques, assassine Grigoriev (un autre leader paysan) et récupère ses troupes; pacte de non-agression avec Petlura.
  • Octobre 1919 – Makhno retarde l’offensive de Denikine sur Moscou.
  • Janvier-Août 1920 – Lutte contre les Bolcheviques.
  • Octobre 1920 – Volte-face de Makhno qui en octobre 1920 renoue avec les Bolcheviques face aux Blancs. ◊ Succès en Crimée. ◊ Volte-face des Rouges qui écrasent et fusillent les Makhnovistes à Perekop.
  • Novembre 1920-Août 1921 – Répression politique, les Makhnovistes écrasés par les Bolcheviques.

POLONAIS

  • Nov. 1918 – Occupation de Lviv en Ukraine occidentale.
  • Mai 1919 – L’armée Haller (franco-polonaise) occupe l’Ouest de l’Ukraine ◊ Armistice Pologne-UNR ◊ L’UHA (Armée galicienne) continue le combat contre les Polonais et rejoint l’UNR contre les Russes.
  • Novembre 1919 – La Ligue des Nations mandate la Pologne en Galicie ukrainienne pour 25 ans. Promesses d’autonomie.
  • Février 1920 – Diète régionale de Galicie supprimée.
  • Avril-Mai 1920 – Traité de Varsovie, l’UNR abandonne la Galicie et la moitié de la Volynie en échange du soutien polonais. ◊ L’UNR reconnue par la Pologne. Contre-offensive polono-ukrainienne sur Kiev ◊ Budionny (Bolcheviks) menace dangereusement Varsovie.
  • Septembre 1920 – MIRACLE DE LA VISTULE. Reconquête de la Podolie avec l’UNR, défense commune ukraino-polonaise de la Pologne et de la Galicie. Deuxième coup d’arrêt donné à l’avancée bolchevique vers l’Europe occidentale. Les Bolcheviques reconnaissent la frontière et abandonnent la Galicie à la Pologne.
  • Octobre 1920 – Volte-face de Pilsudski, les Polonais trahissent les Ukrainiens en signant l’armistice polono-soviétique et reconnaissent l’Ukraine soviétique.
  • Novembre 1920 – désarmement et internement en Pologne des troupes de l’UNR.
  • Avril 1921 – Traité de Riga (partage de l’Ukraine entre Russes et Polonais).
  • Mars 1923 – Les puissances occidentales ratifient l’incorporation de la Galicie à la Pologne.

TROUPES BOLCHEVIQUES (puis soviétiques)
Communistes russes et prorusses

  • Jan. 1918 – Alors que les Bolcheviques occupent Kiev avec l’offensive de Mouraviev, Lénine accepte de se retirer en acceptant le Traité de Brest-Litovsk (voir plus haut).
  • Juillet 1918 – création du Parti Communiste Ukrainien à Moscou.
  • Décembre 1918 – création de l’Armée ukrainienne soviétique. Sera essentiellement dirigée contre les troupes du Directoire nationaliste et le soulèvement de l’otaman Grigoriev. ◊ Succès de la propagande bolchevique. Désertions en masse au profit des troupes soviétiques.
  • Janvier 1919 – Le nom UNR (République Populaire d’Ukraine) devient la RSS d’Ukraine (République socialiste soviétique d’Ukraine).
  • Mars 1919 – A Kharkiv, adoption de la Constitution de la RSS d’Ukraine.
  • Mars-Avril 1919 – Mutineries au sein des troupes, déçues par le « communisme de guerre ».
  • Juin 1919 – Création de l’Armée Rouge. Traité politique et militaire proclamée entre Ukraine, Blanche Ruthénie, Léttonie, Lituanie et Russie soviétiques.
  • Nov-Déc. 1919 – Prise de Kiev, Kharkiv capitale de la Rép. Socialiste Soviétique d’Ukraine, État-fantoche dirigé par le roumain (bulgare) K. Rakovsky hostile aux Ukrainiens. Création d’un Comité révolutionnaire panukrainien.
  • Jan.- Fév. 1920 – L’Ukraine presque entièrement occupée par les Bolcheviques, l’UHA (Armée Ukrainienne de Galicie) intégrée à l’Armée Rouge puis de nouveau au sein de l’UNR fin Avril.
  • Été 1920 – Contre-offensive de Toukhatchevski contre l’alliance polono-ukrainienne et occupation de la quasi-totalité de l’Ukraine, en septembre occupation de la Crimée. ◊ Deuxième coup d’arrêt à l’avancée bolchevique vers l’Europe occidentale grâce aux Polonais et aux Ukrainiens de Petlura.
  • Déc. 1920 – Accord de coopération entre les rép. sov. russe et ukrainienne, prélude à la création de l’URSS en 1922.

ARMÉE BLANCHE
RUSSES tsaristes

  • Mai-Juin 1918 – Dénikine occupe l’Est et le Sud de l’Ukraine.
  • Jan. 1919 – Spectaculaire percée vers le Nord.
  • Août 1919 – Progression vers l’Ouest, conquête de la majeure partie de l’Ukraine.
  • Septembre 1919 – Tensions entre l’UHA et Petlioura encouragées par Dénikine.
  • Novembre 1919 – L’UHA (Armée galicienne) intégrée au sein de l’Armée blanche du sud, suite à l’Alliance polono-ukrainienne et l’abandon de la Galicie aux Polonais.
  • Février 1920 – Sous la pression bolchevique, Dénikine quitte l’Ukraine.
  • Juin – Nov. 1920 – Wrangel reprend le sud.
  • Novembre 1920 – L’Armée Rouge (libérée du front Polonais) pousse les Blancs vers la Crimée. Évacuation des Blancs vers Constantinople.

FRANÇAIS et GRECS

  • Décembre 1917 – Français et Britanniques s’accordent sur leurs futures zones d’influence : la France sera en charge du Donbass, de la Crimée et de l’Ukraine. La Grande-Bretagne : du Kouban et du Caucase.
  • Avril 1918 – La France reconnaît l’UNR in extremis, juste avant sa chute. Elle ne reconnaît pas l’Hetman Skoropadsky, soutenu par les Allemands.
  • Octobre 1918 – Clemenceau nomme le général Berthelot chef de la mission militaire française qui en Roumanie et en Ukraine doit assurer « l’encerclement économique des Bolcheviques ».
  • Novembre 1918 – La France reconnaît la Finlande de Mannerheim et s’apprête à l’aider militairement, mais plus pour des « raisons de prestige » que d’efficacité, et surtout, sans donner au général finlandais les moyens d’occuper Petrograd.
  • Décembre 1918 – Occupation franco-grecque de la région d’Odessa et du Sud-Ouest sans consultation de l’UNR, capture de la flotte ukrainienne par la France. Odessa est de facto sous protection franco-russe malgré la présence des troupes pétliouristes dans la ville.
  • Janvier 1919 – Le général d’Anselme est chargé de rétablir la situation en Ukraine occidentale. Il refuse d’étendre la protection française à toute l’Ukraine, malgré la demande de S. Petlioura en ce sens, pour ne pas déplaire à Dénikine. La haine des Ukrainiens pour les Volontaires (tsaristes) et leurs défiance des Français va grandissant. Les Français voient en l’armée de Dénikine un obstacle plus qu’autre chose.
  • Février 1919 – Attentat « anarchiste » sur Clemenceau.
  • Avril 1919 – Odessa et région. Fuite devant l’avancée des troupes bolcheviques et de l’otaman Grigoriev, chef de guerre indépendant, mais dont les troupes remarquablement disciplinées ont peut-être été encadrées pas des officiers allemands (rapports français). ◊ Sébastopol. Mutineries à bord des navires français. Évacuation.
  • Octobre 1919 – Échec du général blanc Youdénitch contre les Bolcheviques à Petrograd.
  • Novembre 1919 – Clemenceau renonce à soutenir l’Ukraine et mise tout sur la Pologne.

TCHÈQUES

  • Janvier 1919 – Prise d’Oujhorod (Transcarpathie).
  • Septembre 1919 – L’Autriche cède la Transcarpathie à la Tchéco-Slovaquie (Traité de St-Germain).

ROUMAINS

  • Avril 1918 – Occupent la Bessarabie.
  • Nov. 1918 – Occupent Tchernivtsy.
  • Septembre 1919 – L’Autriche cède la Bukovine aux Roumains (Traité de St-Germain).

 

Cartes

 

1917 Cartes Chronologie Indépendance


Previous Next

Laisser un commentaire

keyboard_arrow_up